Rechercher
  • axellesciaraffa

L’affaire LEONARDA

la réaction du gouvernement après l’interpellation scandaleuse d’une jeune fille kosovare de 15 ans lors d’une sortie scolaire ne serait-elle que de la poudre aux yeux ?


Comment ne pas être marqué, choqué par l’arrestation au su et vu de tous d’une jeune mineure en sortie scolaire, devant enseignants et camarades de classe réunis?

La petite Léonarda n’avait que 15 ans lorsqu’elle a été interpellée par les forces de police dans le cadre scolaire afin d’être expulsée. Comment expliquer une telle pratique alors même que les mineurs n’ont pas besoin de titre de séjour pour résider valablement en France ? Et plus encore, quelle est la réaction du gouvernement après la résonnance médiatique de cette affaire ?

A noter : rien dans la loi n’interdit l’interpellation et /ou les contrôles de police dans le cadre de l’école, aucune distinction n‘étant faite entre lieux publics et lieux ouverts au public.

D’ailleurs, le rapport d’enquête diligenté par l’inspection générale de l’administration a conclu à la légalité de l’interpellation de la jeune fille.

Devant l’ampleur médiatique de l’affaire, Monsieur WALLS a cependant daigné réagir : une circulaire a été adoptée le 19 octobre 2013 interdisant les interpellations dans le cadre scolaire et périscolaire.

Une nouveauté dira t’on ? Pas vraiment puisqu’une circulaire du 31 octobre 2005 préconisait déjà d’éviter toute démarche d’éloignement dans les établissements scolaires et à leurs abords…

Ne s’agirait t’il pas uniquement de rassurer l’opinion publique puisque les circulaires administratives n’ont aucune force légale et ne peuvent en aucun cas être invoquées devant le juge administratif ?

Il n’y a plus qu’à espérer que les forces de l’ordre respectent cette circulaire sans valeur autre qu’informative …

Nous restons dans l’attente de réelles mesures concrètes ayant force de loi, seul rempart pour lutter efficacement contre de telles pratiques contraires à la dignité humaine et à la Convention Internationale des droits de l’enfant.


12 vues0 commentaire